17 septembre 2018

Rouge On Blue a accueilli les 38 étudiants  du MBA HEC cohorte 2018 : Une discussion-débat hautement fructueuse a eu lieu concernant le rôle des équipes T.I. dans les organisations d’aujourd’hui. Orchestrés par Ann-Frances Cameron Ph.D., les étudiants ont débattu concernant les mutations des industries, les ruptures technologiques et le futur de la planification stratégique en s’appuyant sur différents cas d’entreprises.

 

Lionel Pardin M. Sc. HEC, fondateur de Rouge On Blue, a partagé son point de vue au sujet de la planification stratégique et des tendances 2018 entourant divers projets originaux dans l’univers de la communication et du branding.

Les élèves du MBA d’HEC ont eu le privilège de discuter des technologies de rupture conduisant à la mutation des industries et souvent à la transformation des organisations comme :

  • Le rôle de la fonction TI chez CANADIAN TIRE

  • L’impact des technologies BlockChain dans l’univers du conseil, de la certification. L’exemple de CATALLAXY a été discuté.

  • L’avènement de l’intelligence artificielle et du ‘’machine learning’’ dans le domaine de l’analyse raffinée des données consommateurs permettant aux organisations de découvrir ce que leurs consommateurs apprécient le plus ou le moins concernant leur propre marque. La prestigieuse entreprise cliente de Rouge On Blue Keatext dispose d’un leadership dans ce domaine

  • Les bénéfices liés au gaming dans les organisations grâce à l’expertise de Behaviour Business Solutions qui propose une offre de services et d’outils technologiques inégalée au niveau mondial

  • Les enjeux liés aux organisations qui se lancent pour la toute première fois dans l’univers du commerce électronique avec l’intervention avisée de François Beauregard M. Sc. Stratégie HEC, analyste principal Rouge On Blue

Une question clé fut posée : quelles sont les aptitudes et habiletés requises d’un dirigeant d’entreprise aujourd’hui lorsqu’il s’agit de gérer la fonction TI et ses équipes en technologies? La réponse fut la suivante :

# 1 : DIRECTION ÉCLAIRÉE

Avoir toujours l’heure juste, disposer d’un excellent tableau de bord incluant notamment la santé de l’écosystème global, de toutes les applications de l’organisation, taux d’usage, etc.

# 2 : FORMATION PAR SOI-MÊME

Le dirigeant doit prendre le temps de découvrir et tester par lui-même les plateformes technologiques les plus stratégiques de l’organisation. Il ne faut pas avoir peur de mettre les mains dans le cambouis ! C’est en expérimentant soi-même le potentiel d’une solution (CRM par exemple) qu’on doit et peut faire des découvertes enrichissantes.

# 3 DIALOGUE ET AMITIÉS

Les équipes T.I. ne doivent pas être traitées comme des étrangers. Il est important de passer du temps avec les spécialistes. Cela permet de découvrir de façon plus raffinée leurs projets, besoins et leur plan directeur T.I. qui dans la plupart des cas porte sur au moins 3 ans. Cela permet au dirigeant de vérifier l’adéquation entre la planification stratégique globale et le plan directeur des T.I. Lionel conseille un arrimage judicieux des deux à cet égard.

Être capable de faire la synthèse des planifications et visions de tous les acteurs clés de l’organisation et valider l’approche la plus cohérente et pertinente pour tous. Faire en sorte que chaque entité soit partie prenante des orientations finales et puisse comprendre qu’elles sont légitimes.

À titre de conclusion, Lionel a insisté sur le fait que chaque organisation dispose de sa propre aura, sa raison d’être. Un peu comme un être humain, une organisation agit et évolue en fonction de ses valeurs et aspirations. Il est ainsi fondamental que le filtre de la marque puisse apporter un éclairage final sur les choix clés qui sont faits. Ils seront ainsi stratégiques et ‘’on brand’’.